2018 : l’année de tous les records pour le crowdfunding

Avec une croissance de 20% en 2018, la finance participative s’impose toujours plus dans le paysage économique français. Une performance portée par l’excellente santé du crowdfunding immobilier.

Nouveau record battu en 2018

Les chiffres donnent le sourire. En 2018, le financement participatif a enregistré plus de 402 millions d’euros collectés, avec une croissance à deux chiffres (+20%) par rapport à 2017. 33 381 projets ont vu le jour soit 9 255 projets de plus que l’an dernier. C’est ce qu’établit ainsi le baromètre 2018 du cabinet KPMG et de l’association Financement Participatif France (FPF). Entre le premier baromètre publié en 2013 et celui de 2018, la collecte de fonds auprès des particuliers par les plateformes a d’ailleurs été multipliée par plus de onze !

Si cette croissance à deux chiffres indique l’arrivée à maturité du crowdfunding, elle confirme également sa place sur le marché. Il trouve notamment un relai de croissance au travers du financement participatif par prêts (crowdlending), en hausse de 40% sur l’année.

La finance alternative a le vent en poupe

Plus largement, cette bonne santé du crowdfunding s’inscrit dans un climat favorable au développement de la finance alternative. Prise dans sa globalité, elle affiche une croissance exceptionnelle de 39% entre l’année 2017 et 2018. Soit 1,4 milliard d’euros de fonds collectés en 2018. Depuis 2015, les montants collectés ont été multipliés par quatre. Surtout, ils progressent bien sur les segments B2B. Sur l’année, près d’un projet sur deux a été porté par une entreprise (en hausse de 32% !), dont 72% de TPE/PME et ETI. Une belle dynamique pour le tissu économique français.

« L’arrivée des acteurs du financement alternatif sur le marché́ depuis quelques années donne lieu à une vraie création de valeur, note le cabinet KPMG, ils apportent plus d’innovation et proposent de nouveaux produits et business models, de plus en plus adoptés par les particuliers et les entreprises. » Ces modèles de financement, présentés dans l’étude comme « hydrides », s’appuient sur le développement de plateformes et la création de nouveaux outils de financement.

L’immobilier : de plus en plus attractif

Et parmi les secteurs où la finance alternative se trouve la plus dynamique, c’est l’immobilier qui arrive en tête avec 209 millions d’euros collectés en 2018. Loin devant le financement des commerces et des services, en deuxième position, avec 124 millions d’euros collectés. Une tendance qui se confirme dans le crowdfunding. Si l’immobilier représentait déjà 42% des levées en financement participatif en 2017, il approche quasiment les 50% cette année. D’après le baromètre annuel 2018 du crowdfunding immobilier en France réalisé par Hellocrowdfunding, 185 millions d’euros ont été investis sur des projets immobiliers sur les plateformes, sur les 402 millions du crowdfunding. Avec une croissance spectaculaire de 83%, ce nouveau record de levée a permis de financer 383 projets. Sans pour autant voir le rendement moyen baisser : il avoisine les 9% sur l’année. Plutôt séduisant pour les investisseurs, d’autant que les montants remboursés ne cessent d’augmenter. Ils ont atteint 55 millions d’euros 2018, contre 29 millions en 2017. Du rendement et de la confiance ? Une bonne dynamique est enclenchée.