Tous les articles par clubfunding

Le crowdfunding, source d’agilité pour l’immobilier

En digitalisant le financement d’un projet immobilier, le crowdfunding présente de nombreux avantages : transfert des fonds dans un délai rapide, sécurisation des procédures ou diversification des sources de financement… Gautier Allard, Responsable Corporate chez ClubFunding, montre comment une plateforme comme ClubFunding peut aider à faire gagner le secteur immobilier en souplesse et en réactivité.

 

Responsable corporate

En 2018, le crowdfunding immobilier a représenté 185 millions d’euros collectés grâce aux plateformes. En croissance de 83% par rapport à 2017 ! Pionnier sur le secteur depuis sa création en 2014, ClubFunding a déjà accompagné le financement d’une centaine de projets immobiliers dans toute la France. Plus de 50 millions d’euros (dont 15M€ déjà remboursés) ont même été collectés sur sa plateforme, mettant en relation les porteurs de projets et les investisseurs potentiels. En quelques clics seulement.

Accélérer le traitement des dossiers

Pour commencer, constituer un dossier s’avère simple et rapide sur ClubFunding. Une vingtaine de minutes suffisent pour renseigner le formulaire détaillant les principaux points du projet : le profil de l’emprunteur, son activité, son statut et ses besoins de financement. 24h plus tard, l’entrepreneur aura la confirmation de l’éligibilité de son opération.

La suite ? Un chargée d’affaires accompagnera l’opérateur pour répondre rapidement à ses besoins de financement et jusqu’à sa validation auprès du comité d’experts. Le tout, en quelques jours seulement « Cela peut aller très vite, insiste Gautier Allard. Moins de dix jours pour comprendre son projet et donner un accord final. On compte une journée environ pour la levée de fonds, parfois seulement quelques minutes sont nécessaires. » Le versement sera fait dans la foulée. Une réactivité imbattable !

Autre avantage de la plateforme: une fois le projet en ligne, les investisseurs sont libres de télécharger eux-mêmes les pièces de manière confidentielle, et d’investir directement sur le site. Les équipes de ClubFunding restent à la disposition des investisseurs pour traiter leurs éventuelles questions.

Des échanges bien sécurisés

ClubFunding intervient en amont de l’opération pour s’assurer du sérieux des projets proposés à sa communauté. L’opération est alors étudiée dans les moindres détails : la maîtrise des coûts pour les projets de construction, l’expérience de l’entrepreneur ou encore le contexte global du marché. Par exemple, le profil des opérateurs est étudié pour confirmer que leur permis de construction est bien exempt de tout recours ou encore que le projet bénéficie d’une garantie financière d’achèvement ou d’une assurance dommage-ouvrage des banques et des assurances.

A cela s’ajoute des garanties supplémentaires que ClubFunding met en place pour ses investisseurs : « Pour chaque projet nous adaptons notre panel de garanties en fonction du risque évalué. »

Être innovant dans les financements

Pour les investisseurs, le crowdfunding favorise la diversification des placements et l’investissement dans des projets plus locaux, « empreints de sens ». C’est notamment le cas pour de nouvelles typologies de produits immobiliers qui voient le jour. Au cours des deux dernières années, ClubFunding a par exemple contribué à la réalisation de résidences seniors à portée sociale. La plateforme étudie également le financement d’espaces de « coliving », des immeubles avec lieux de vie partagés, particulièrement adaptés aux 25-35 ans.

Du côté de l’entrepreneur, son projet devient plus visible ! Il peut ainsi toucher une plus large base d’investisseurs en capacité de prendre part à son projet. La plateforme est un lieu de rencontre entre des entrepreneurs audacieux et des promoteurs à la recherche de placements inédits, sortis des cadres attendus.

Engager de nouveaux chantiers pour 2019

Au premier trimestre 2019, ClubFunding s’est attelé à diversifier ses solutions d’investissement : « Nous souhaitons élargir notre portefeuille aux opérations patrimoniales. Nous pourrions proposer à notre communauté des investissements sur le long terme avec un risque encore plus maîtrisé. »

Autre objectif de l’année : renforcer l’accompagnement « physique » des projets. « Nous souhaitons constater physiquement l’aboutissement des idées soutenues. En somme favoriser une plus grande proximité ! », s’enthousiasme Gautier Allard.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : ClubFunding annonce la nomination de Ronan Diabat au poste de Responsable des risques

ClubFunding, leader français des plateformes de prêts par obligations, poursuit son développement et renforce son expertise risques par l’arrivée de Ronan Diabat, ancien Analyste senior chez LCL.

Diplômé de l’ESCP Europe, Ronan Diabat (37 ans) dispose d’une expérience de plus de 10 ans au sein de LCL où il a mené de nombreuses missions auprès d’entreprises de toutes tailles. Après un début de carrière en analyse crédit il devient Chargé d’affaires Financements structurés puis Chargé d’affaires Entreprises, animant le développement d’un portefeuille de clients entreprises « mid-caps ».

En 2017, Ronan Diabat rejoint l’équipe du Financement de la Promotion  Immobilière de LCL dans un rôle d’Analyste senior. Avec pour mission d’analyser et de participer à la mise en place de financements de projets immobiliers, il forge son expérience dans le secteur immobilier au sein d’une équipe, construite en mode agile.

Il rejoint ClubFunding, plateforme de crowdfunding où il occupe désormais le poste de Responsable des risques. Il est en charge de l’équipe d’analyse des dossiers, ainsi que de la présentation des dossiers devant le Comité, composé de spécialistes sectoriels garants de la sélectivité rigoureuse des dossiers.  « Je suis ravi d’avoir intégré l’équipe de ClubFunding et de participer à la dynamique positive qu’apporte le financement participatif aux entreprises françaises. Dans le secteur de l’immobilier, ClubFunding amène en ce sens de vraies opportunités de financement aux promoteurs immobiliers, mais aussi aux promoteurs-rénovateurs et aux foncières par exemple », explique Ronan Diabat.

« Par son expérience de plus de 10 ans au sein d’une grande banque et par sa maîtrise du marché immobilier, Ronan permet de renforcer notre expertise risques, en particulier sur les projets immobiliers, un secteur où nous affichons clairement nos ambitions », précise David El Nouchi, Directeur Général  de ClubFunding.

En janvier 2019, ClubFunding avait également renforcé son équipe d’analyse du risque par l’arrivée de Léa Bourgeois, Analyste Risques, désormais rattachée à Ronan Diabat.

A propos de ClubFunding

ClubFunding est le leader français des plateformes de prêts par obligations. Il permet aux PME françaises de financer leur développement grâce à l’émission d’obligations, un mode de financement réservé jusque-là aux grands groupes et aux investisseurs professionnels.

ClubFunding® est un Conseiller en Investissements Participatifs (CIP), régulé par l’Autorité des marchés financiers (AMF) et immatriculé au Registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance (ORIAS) sous le numéro 15001494.

Plus d’informations sur www.clubfunding.fr

Le « smart building », une chance pour les promoteurs

Boîtes aux lettres connectées, parkings intelligents ou pilotage domotique : la gestion intelligente des bâtiments devient progressivement une norme et une attente des acheteurs. La capacité à y répondre pourrait faire la différence pour les promoteurs, comme l’explique Pierre Vital, dont le groupe ID&AL GROUPE développe désormais un habitat 100% connecté.

Solutions intelligentes pour immeuble digitalisé

« Le smart building part des besoins de l’usager pour y apporter des réponses grâce à la collecte et l’analyse de données », résume Pierre Vital. À Bordeaux, dans le quartier de Saint-Michel, son entreprise ID&AL GROUPE a ainsi mis en place des boîtes aux lettres connectées pour ses résidents. Chaque occupant peut ainsi suivre la réception d’un colis, directement sur son smartphone et être informé des délais de livraison.

Un exemple parmi d’autres des possibilités ouvertes sous l’appellation « smart building ». On trouve également une meilleure gestion de la consommation d’eau ou d’énergie, mais également la maintenance prédictive, pour suivre en temps réel l’état des conduites d’eau, du réseau électrique ou des ascenseurs. Des capteurs de fumée ou de gaz permettent quant à eux de prévenir les accidents domestiques, quand les alarmes connectées s’avèrent particulièrement efficaces contre les effractions.

Grâce à des interfaces simples d’utilisation, l’information peut circuler plus facilement entre les occupants d’un immeuble, les copropriétaires et le syndicat de copropriété. En cas d’avarie, par exemple, chacun peut être informé en temps réel de l’état du sinistre, de l’intervention et de la remise en fonctionnement du service. C’est le cas de l’application « ChouetteCopro » testée et approuvée par ID&AL GROUPE : « Cela réduit les appels à répétition au syndicat et la paperasse ! Les immeubles sont mieux gérés et on gagne en efficacité. »

Répondre à la demande de logements connectés

Utiles pour les propriétaires ou les occupants d’un immeuble, ces applications « smart building » constituent autant d’opportunité pour les promoteurs. À eux de calquer la construction de logements neufs et la rénovation de leur parc immobilier sur les attentes technologiques du marché. Intégrer ces avancées technologiques offre en tout cas un avantage marketing important en phase de commercialisation, car cela permet de répondre aux attentes des Français en matière de logement intelligent.

« Le smart building n’est pas encore complétement rentré dans les mœurs en France, sauf pour l’immobilier professionnel, explique Pierre Vidal. Mais il devrait devenir la norme pour les logements dans les cinq prochaines années. »

Les promoteurs devront donc pouvoir proposer des bâtiments équipés de services sur mesure. Mais le succès de leur proposition reposera sur la capacité à rester flexible sur les prestations proposées. « D’un client à l’autre on ne peut pas imposer le même niveau d’équipement. Il faut adapter la solution aux attentes des propriétaires. »

Une question que Pierre Vital a résolu en faisant appel à l’une des pépites de la proptech, SmartHab, une start-up spécialisée dans le pré-équipement de résidence pour intégrer des appareils connectés (capteurs, caméras, interface domotique) à son parc de logement.  « Nous pré-équipons nos logements avec une interface intelligente que le propriétaire pourra enrichir selon ses besoins », relève Pierre Vital.

Vers un habitat 100% connecté

Le fondateur d’ID&AL GROUPE va même plus loin : il s’est fixé l’objectif très ambitieux de connecter 100 % de ses futurs logements. Pour y arriver, il a ainsi noué un partenariat avec le groupe LeGrand, l’un des leaders mondiaux des produits et systèmes pour installations électriques et réseaux d’information.

En outre, Pierre Vital garde un œil sur les parkings intelligents qui optimisent le taux de remplissage. L’idée est de répondre à une double problématique : mettre fin aux heures perdues par les automobilistes à la recherche d’une place (responsables d’environ 30% des embouteillages en agglomération) et remplir les places de stationnement sous-utilisées. Pour y parvenir, plusieurs start-ups ont développé des applications pour gérer en temps réel l’occupation des parkings privés et les ouvrir à des usagers extérieurs.

Plus généralement, ce promoteur visionnaire estime que l’attractivité future de l’immobilier dépendra de sa capacité à « penser agile et imaginer les prochaines solutions indispensables aux occupants et usagers des bâtiments. » Loin d’être de simple gadget, ces innovations peuvent littéralement changer la vie.