Quand Banques et FinTech avancent main dans la main

L’apparition massive de nouveaux business model bouscule le secteur de la finance et l’apparition de partenariats entre modèle institutionnel et FinTech voient le jour.

Montée en puissance des FinTech en France

Sur le devant de la scène depuis quelques mois et apparaissant comme une réelle innovation dans le secteur de la finance, le nombre de FinTech (150) explose en France. Le domaine d’activité dans lequel les FinTech s’étendent reste vaste et encore loin d’être optimisé. Des services de financement à l’assurance en passant par l’épargne,  la modernité des procédés actuels proposés aux consommateurs semblent pour un grand nombre perçus comme obsolète ne répondant plus, ou en parti, à leurs attentes. Cette dynamique se constate sur un grand nombre de domaines d’activité et pousse certains acteurs comme ClubFunding dans le domaine du financement participatif/crowdfunding.

Plus précisément le phénomène FinTech vient d’une forte digitalisation des procédés de travail combinant à la fois compétences financières accrues et acquisition de nouvelles technologies. Cette association confère aux jeunes sociétés technologique de la finance une certaine légitimité dans le segment où ils opèrent — paiement, financement participatif/crowdfunding, épargne, services bancaires et technologies d’infrastructures —, séduisant aujourd’hui un large public tant professionnel que particulier.  

Notons présentement une tendance globale à la « désintermédiation » mettant en contact direct, dans le cas des FinTech du crowdfunding/crowdlending, les investisseurs potentiels et les porteurs de projet sur une même plateforme. 

Partenariat entre banques et FinTech

Ce constat rapidement mis en lumière poussent les différents acteurs institutionnels de la finance, à revoir leur modèle économique en profondeur. S’inspirant de ces jeunes start-up de la finance, les banques ont depuis quelques années amorcé un virage vers une digitalisation des leurs services accompagné d’une augmentation de l’utilisation de nouvelles technologies. À défaut de structure adéquat, de nombreux problèmes de gestion de l’information et de la Data surviennent poussant les banques institutionnelles, comme le Crédit Mutuel Arkéa, à instaurer une relation de confiance et un partage des savoirs-faire sur le long terme avec des FinTech. 

Ces synergies se modélisent de différentes façons ; la prise de participation utilisée par le Crédit Agricole avec Lino ou le partenariat commercial, majoritairement répandu, utilisé par le Crédit Mutuel Arkéa. Ce partenariat permet un double échange, à la fois pour les banques qui peuvent ainsi acquérir un savoir faire technologique de qualité mais aussi pour les FinTech qui pourront bénéficier d’une garantie bancaire ainsi qu’un nombre d’offres de services financiers revu à la hausse.   

Il ne sera pas rare, dans les années à venir, de constater une augmentation plus intense des partenariats entre banque et FinTech.